Suivez-nous

2000-2008 : Ariel Goldenberg

Ariel Goldenberg – Photo Laurent Paillier Collection Armelle & Marc Enguerand Ariel Goldenberg – Photo Laurent Paillier Collection Armelle & Marc Enguerand
Julius Caesar, mise en scène de Deborah Warner (2005) - Ramon SENERA Collection Armelle et Marc Enguerand Julius Caesar, mise en scène de Deborah Warner (2005) - Ramon SENERA Collection Armelle et Marc Enguerand
Sombrero de Philippe Decouflé (2007) - Photo Marc Enguerand Sombrero de Philippe Decouflé (2007) - Photo Marc Enguerand
Meistersinger de Franck Castorf (2007) - Photo Thomas Aurin Meistersinger de Franck Castorf (2007) - Photo Thomas Aurin
Tango 4 - No Bailaras (2008) - Photo DR Tango 4 - No Bailaras (2008) - Photo DR
Winch only de Christoph Marthaler, 2006 - Photo Dorothea Wimmer
Un chapeau de paille d'Italie de Labiche, mes J-B Sastre, 2007 - Photo © Pascal GELY Collection Armelle & Marc Enguerand

Nommé directeur de Chaillot en 2000, avec à ses côtés José Montalvo comme directeur de la danse et Dominique Hervieu comme chargée de mission jeune public, Ariel Goldenberg est artisan d'un art populaire et intercontinental. Sous sa direction, la mission du Théâtre National de Chaillot change, puisque désormais la programmation doit faire la part belle à la danse avec l'invitation de grands chorégraphes comme Angelin Preljocaj, Philippe Decouflé, Saburo Teshigawara, Blanca Li... On lui doit également la venue à Chaillot de grands metteurs en scène internationaux (Deborah Warner, Frank Castorf…), de manifestations métissées et de qualité comme les festivals de flamenco et de tango, qui connaissent un immense succès en France. Dominique Hervieu crée l'Art d'être spectateur avec notamment les « Chaillot nomade » qui mènent le public dans les collections du Louvre ou les « Chaillot famille » qui permettent aux enfants de pratiquer avec leurs parents après un spectacle. C'est aussi le retour des bals dans le Grand Foyer du théâtre. Ariel Goldenberg quitte le théâtre en 2008 pour laisser sa place à Dominique Hervieu et José Montalvo, pour un théâtre désormais majoritairement dédié à la danse.