Suivez-nous

Pistes pédagogiques

Pour accompagner vos élèves aux spectacles

Contact : Sarah Jolivet - enseignante relais - sarah.jolivet@theatre-chaillot.fr - 01 53 65 30 91 

Acqua Alta - Adrien M & Claire B

> Aller à la page du spectacle

Acqua Alta n’est pas uniquement un spectacle. Il s’agit de trois expériences différentes offrant au spectateur trois points de vue sur une histoire qui nous est racontée.

Chacune de ces expériences explore différents dialogues entre réel et virtuel, organique et numérique et permet de s’interroger sur les procédés qui créent des passerelles entre arts numériques et arts vivants au service d’une véritable démarche artistique.

Avant de venir au spectacle

Afin d’accompagner au mieux les élèves dans cette triple expérience de spectateur et avant d’aborder le fond du projet et la démarche des artistes, nous commencerons par réaliser un lexique du vocabulaire lié à ces procédés numériques :

1. Nous chercherons les définitions de :

- réalité virtuelle
- réalité augmentée
- dessins augmentés
- vidéo-projections
- capture de mouvement
- image de synthèse
- illusions holographiques

> Pour vous aider, le dossier de présentation de l’exposition « Mirages et miracles » de la compagnie Adrien M & Claire B (page 16) vous donnera quelques réponses.

Ce travail de clarification permettra à chacun d’identifier avec précision les procédés numériques utilisés par les artistes.

Il sera ensuite judicieux de sensibiliser les élèves à la singularité de la démarche de la compagnie qui tisse des liens entre arts numériques et arts vivants et cherche ainsi à « rendre visible un invisible » selon Claire Bardainne.

Pour cela, nous pourrons visionner la minute du spectateur qui présentera succinctement le parcours et la démarche de chacun des deux artistes fondateurs de la compagnie : Adrien Mondot et Claire Bardainne.

La vidéo-teaser du projet sera l’occasion de découvrir quelques images d’Acqua Alta en cherchant à identifier chacun des procédés du lexique. Ce sera l’occasion d’expliquer aux élèves les 3 temps d’Acqua Alta :

• Un spectacle mêlant danse et images numériques vivantes.

• Un livre pop-up-la traversée du miroir dont les dessins et les volumes forment les décors d’une histoire animée visible en réalités augmentée.

• Une expérience en réalité virtuelle-tête à tête permettant de vivre une scène de façon immersive, au même niveau que les danseurs, dans un casque.

 

2. Nous pourrons ensuite nous interroger sur l’œuvre et la place du spectateur :

• Le titre : que signifie Acqua Alta ? Que peut-on en déduire du thème principal ?

Acqua Alta signifie « hautes eaux » en italien. Le thème de la montée des eaux est central. Ce sont essentiellement l’imaginaire de l’eau et l’idée de la catastrophe qui fondent la narration.

Ce sera ensuite l’occasion d’étudier en classe le phénomène de l’acqua alta à Venise: définition, causes, conséquences et de visionner des images de la ville inondée.

• L’histoire : à partir de la vidéo teaser déjà visionnée, tenter de rédiger une courte histoire qui met en jeu deux personnages, l’eau et la catastrophe.

Transmettre ensuite aux élèves la trame narrative que vous trouverez dans la note d’intention du spectacle.

• Le point de vue du spectateur : le parti pris artistique est de donner au spectateur plusieurs points de vue de la même histoire. C’est donc le procédé de la transposition qui permet de déplacer le regard du spectateur. On expliquera aux élèves comment s’opère cette transposition dans les trois dispositifs après avoir lu le dossier du spectacle.

Après avoir vu le spectacle

La totalité de la trame est évoquée dans le spectacle et dans le livre. L’immersion en réalité virtuelle reprend un moment de l’histoire.

En petits groupes de travail, on demandera aux élèves d’apporter des points de comparaisons entre les trois versions et de sélectionner 3 questions parmi celles proposées, de tenter d’y répondre puis de donner leur avis critique sur ce qu’ils ont vécu. Les groupes qui auront traité les mêmes questions pourront présenter leur travail à la classe.

- Quels sont les procédés numériques utilisés dans chacune des trois versions d’Acqua Alta ?
- Sur quels types de supports les projections vidéos sont-elles réalisées ?
- L’image est-elle prise en direct ou préalablement enregistrée ?
- L’image est-elle illustrative ou évocatrice ?
- Comment les deux danseurs sont-ils reliés à ces procédés dans la version spectacle ?
- Comment la musique participe-t-elle à l’incarnation de la présence de l’eau dans la version spectacle ?
- Quels effets se produisent sur le spectateur en terme d’espace grâce à l’outil numérique dans chacune des 3 versions ?
- Qu’est ce qui est comparable entre les trois versions ?
- Qu’est ce qui est radicalement différent ?

Questionner par un tour de parole, l’expérience de spectateur de chacun :

Dans un premier temps, se remémorer et décrire les différents vécus en tant que spectateur. Encourager à affiner ensuite les perceptions de chacun en valorisant toutes celles qui questionnent les liens entre réel et virtuel.

• Selon Claire Bardainne, « la technologie peut permettre de faire naitre des présences ». On demandera aux élèves de décrire ces présences ressenties.

• On proposera enfin un débat dans la classe : l’outil numérique peut-il être aussi vivant qu’un acteur humain ? Ce débat pourra être scénographié : en fonction de son point de vue, aller se placer dans un espace donné. L’enseignant organise la prise de parole et replace les élèves en fonction de leur argumentation. L’engagement du corps, l’adresse au public, la clarté des arguments, la fluidité du discours sera l’objet du travail collectif.

Analyse du spectacle avec Data-danse
Proposer aux élèves en collectif ou en individuel une analyse du spectacle avec Data-danse.

Ressources pour aller plus loin

• L’exposition « Faire corps » à la Gaité lyrique du 24/01 au 03/06 2020 qui présente différentes œuvres de la compagnie Adrien M & Claire B .

Interview de Didier Deschamps . Réalités réinventées, la recherche technologique au service de la démarche artistique.

Interview de Claire Bardainne 

• Vidéo : « Quand la danse se conjugue au numérique » France 2 ; autour de Pixel de Adrien Mondot, Claire Bardainne et Mourad Merzouki.

Danse et technologie numérique : Qui sert qui ? Par Matthieu de Guillebon | 27 Septembre 2017

• Sur Numeridanse.tv, l'exposition virtuelle "Danse et arts numériques" envisage toutes les relations possibles entre danse et arts numériques.

Saisons passées